Les exigences du marché étant de plus en plus pressantes, le film étirable macro perforé a été conçu pour une aération et une protection efficace des produits alimentaires. Il est adapté aussi bien aux produits chauffés que refroidis et convient parfaitement aux produits humides et fumigés.
Le marché de l’agriculture autant que la distribution des combustibles et l’industrie de la restauration en général l’utilisent du fait de son efficacité. Le film étirable macro perforé vient à point nommé pour l’emballage de fruits, de légumes et de tous produits commercialisés

Qu’est-ce qu’un film étirable macro perforé ?

Le film étirable macro perforé est élastique et résistant, comme les autres films, à la différence qu’il comporte des trous d’aération qui ont un effet anti-condensation. On l’utilise alors principalement pour le suremballage de produits périssables tels que les fruits, les légumes ou les fleurs. Il assure ainsi le maintien des palettes et permet aux produits de l’agro-alimentaire et de l’horticulture de respirer.
Grâce au film macro perforé, il n’y a plus d’oxydation des boîtes métalliques ni de détérioration de l’étiquette du produit. Par ailleurs, la circulation d’air permet au produit de se conserver de façon optimale, car il reste au frais plus longtemps. Le produit emballé connaît une évaporation continue, ce qui permet une température constante et évite la formation de buée interne.

Les avantages d’un film étirable macro perforé

Deux processus inverses, mais tous deux bénéfiques sont générés par le film étirable macro perforé. Pour les produits emballés à chaud tels que les produits d’alimentation, les jus de fruit, etc., l’aération est rapide et l’énergie accumulée pendant le processus de fabrication se perd, ce qui évite les problèmes de condensation. Les produits conditionnés à faible température, quant à eux, connaissent un temps de refroidissement réduit, car le film macro perforé accélère l’échange thermique grâce aux trous du film.
Les avantages du film macro perforé sont indéniables, à commencer par l’optimisation du conditionnement de grands volumes de produits frais et surgelés. La stabilisation de la palette est assurée, ce qui évite d’endommager les boîtes en carton, par exemple.
Les coûts de l’emballage sont eux aussi optimisés, car il faut une faible quantité de films pour un maintien optimal des palettes.